Lorsque l'on parle d'aquascaping, le mot « hardscape » revient souvent. Ce terme désigne les éléments inertes du décor aquatique (roche, bois, sable), qui prennent dans la tendance « naturelle » actuelle une importance considérable.

Intéressons nous aujourd'hui de plus près à l'utilisation du bois. Comme évoqué ci-dessus, il semble presque inconcevable aujourd'hui de créer un beau bac planté naturel sans y introduire de la pierre ou du bois. Les décors à base de pierre ont souvent plus de puissance et d'impact visuel, ceux conçus avec du bois offriront par contre une ambiance plus accueillante, plus chaude, d'une part en raison des tons de bois présents (alors que les pierres utilisées sont bien souvent grises ou noires), d'autre part grâce à leur origine végétale (qui évoque la vie, ou en tout cas une vie passée dans le cas du bois mort), par opposition au minéral.

Il est bien entendu également possible d'utiliser roche et bois dans le même décor, même si cela nécessité en général un peu plus de doigté et d'expérience.

QUELLE RACINE CHOISIR ?

Différents types de bois sont utilisés en aquascaping. Le choix dépend bien entendu de votre goût personnel, mais aussi de l'utilisation prévue.

L'utilisation la plus classique du bois est de chercher à évoquer des branches ou des arbres morts, dépassant de la végétation, tombés au sol ou encore en voie d'effondrement. Les pièces de bois seront alors mêlées aux plantes et l'on privilégiera dans ce cas les  racines « Asia », « Moorkien », mais aussi de bois de « Manzanita » ou le « Horn Wood » à la texture particulièrement remarquable.

Racines Asia dans un décor d'aquarium

Racines Asia (photo Aquascape Boutique)

Si l'on vise par contre à représenter un paysage terrestre miniaturisé, comme c'est de plus en plus la tendance depuis quelques années, on cherche dans ce cas des pièces de bois pouvant figurer des arbres ou des forêts entières.

Des branches fines et plutôt rectilignes reproduiront bien les troncs d'une forêt tropicale :

Forêt dans un aquarium, par Pavel Bautin

Photo Pavel BAUTIN

Pour ce qu'on appelle un "treescape", on utilisera plutôt des racines de petite taille, et surtout dont la forme permet d'évoquer celle d'un arbre entier, ou plutôt de son tronc et ses branches. Il ne vous restera plus alors qu'à y ajouter le feuillage (ce que l'on fait le plus souvent avec diverses espèces de mousses aquatiques).

Aqua Bonsaï, un arbre dans un aquarium

AQUA BONSAÏ (photo Aquascape Boutique)

Des pièces de bois fines et tortueuses peuvent par exemple également servir à représenter les racines d'arbres imaginaires poussant sur une berge dont la rivière serait l'aquarium, en plaçant les racines non pas branches vers le haut mais bien vers le bas.

Biotope et aquascaping réunis

Photo Aquascape Boutique

On a cherché ici à reproduire le lit d'une rivière, le bois représentant les racines des arbres poussant sur la berge, dont certaines sont tombées au fond de l'eau.

Au delà de ces exercices de reproduction, le bois est plus généralement utilisé simplement pour créer des points d'accroche visuelle et briser la monotonie d'un paysage composé uniquement de plantes. Dans ce cas, tous types de bois peuvent êre utilisés, même les très classiques racines de mangrove ou de Malaisie, (qui attirent pourtant à priori peu les aquascapeurs). Le choix se fera alors sur l'esthétique du type de racines, avec toujours un impératif : ne pas mélanger deux types de bois différents (sauf si leur apparence est très similaire) car cette hétérogénéité visuelle nuira à l'esthétique générale du décor et surtout à son naturel.

Aquascaping avec racine de mangrove

Photo Aquascape Boutique

Le bois est parfois également utilisé uniquement comme support pour des mousses. On joue alors sur une esthétique évoquant l'ancienneté, l'abandon et le temps qui passe, pendant lequel cet arbre mort a été envahi par la mousse...

Une fois le type de bois choisi, on essaiera bien entendu de trouver LA racine dont la forme particulière s'adaptera le mieux à l'utilisation envisagée mais également dont la texture de surface sera la plus naturelle possible (veinée, érodée, voire déchiquetée). Lors du choix de la pièce de bois, on apportera également une attention toute particulière aux éventuelles coupes présentes : un tronçon de racine coupé net, comme cela arrive parfois, donnera immanquablement un aspect artificiel et sera donc à éviter. Si toutefois vous avez une racine présentant une telle coupe, vous pouvez, soit la camoufler et y fixant des mousses ou autres plantes épiphytes, soit essayer de la faire disparaître en cassant la branche un question un peu avant la coupe.

ADA Horn Wood - Aquascape Boutique

Horn Wood : sans doute le bois le plus recherché des aquascapeurs, pour sa texture travaillée et ses formes torturées (photo Aquascape Boutique)

Enfin, en s'éloignant quelque peu de l'aquascaping pour se rapprocher de l'aquariophilie classique, le bois est parfois indispensable pour recréer (plus ou moins fidèlement) un biotope, comme ici un biotope d'eau noire amazonien :

Biotope amazonien - Aquascape Boutique

Photo Aquascape Boutique

LA PREPARATION DU BOIS

Faire bouillir les racines comme on l'a longtemps recommandé est loin d'être indispensable et n'a d'utilité que pour supprimer toute éventuelle forme de vie parasite présente sur (ou dans) la racine. Le pire qui puisse arriver est l'apparition d'une sorte de mousse blanche d'origine bactériologique sur les racines fraîchement mises en eau, mais ce désagrément est à la fois temporaire (il suffira de siphonner cette mousse et elle cessera rapidement de réapparaître) et inoffensif (certains poissons la mangent même).

Il suffit en fait en général de nettoyer superficiellement vos pièces de bois (rinçage à l'eau + éventuellement léger brossage pour éliminer les particules susceptibles de se détacher dans l'eau) avant des les introduire dans l'aquarium.

C'est souvent à ce moment que l'on s'apercoit que la plupart des racines ont la malencontreuse idée de flotter... eh oui, elles sont en bois !

Le délai avant qu'une pièce de bois veuille bien couler naturellement est très variable selon la nature du bois et la taille de la pièce (les plus grosses coulant souvent immédiatement) et peut aller de quelques jours à quelques mois. Si l'on a pas eu l'opportunité avant la mise en eau du bac de faire tremper la racine suffisamment pour qu'elle veuille bien rester immergée, il faudra alors la lester en attendant, soit par le haut, en posant des pierres dessus (pas forcément très esthétique), soit par le dessous en la fixant sur un support de roche (à l'aide colliers plastiques ou de vis inox par exemple)

PRELEVER LE BOIS DANS LA NATURE

Certains préfèreront peut être essayer de trouver des pièces de bois pour leur aquarium dans la nature environnante. Si cette option s'avère bien sûr moins coûteuse que l'achat de bois dans le commerce spécialisé, elle est par contre plus risquée à mettre en oeuvre car la plupart des branches récoltées risqueront de pourrir rapidement une fois immergées ou d'introduire dans l'eau des substance, voire des organismes vivants indésirables. Par ailleurs, dans la plupart des régions de France il vous faudra chance et persévérance pour espérer tomber sur une pièce de bois à la forme et à la texture intéressantes.

Copyright AQUASCAPE - Toute reproduction interdite