LES PREMIERES SEMAINES D'UN BAC D'AQUASCAPING

Le lancement d'un aquarium d'aquascaping pourrait être comparé à l'apparition d'un nouveau né : au bout de quelques mois, et à fortiori si vous en avez eu d'autres auparavant, vous saurez comment prendre soin de ce nouveau bébé... mais pour un premier bac, durant les quelques semaines suivant son arrivée, tout est découverte et source d'interrogations. Est-ce que je m'en occupe bien ? Est-ce que j'en fais trop... ou pas assez ? Qu'est ce qui est important et qu'est ce qui ne l'est pas ?

Toujours en gardant à l'esprit qu'il y a en matière d'aquascaping – comme d'aquariophilie « générale » - bien peu de vérités absolues mais juste certaines techniques à connaître, nous vous proposons quelques conseils pour gérer au mieux ces premières semaines, période très particulière dans la vie de l'écosystème qu'est un aquascape.

Avant la mise en eau : comme les futurs parents prennent soin d'aménager au mieux la chambre du bébé à venir, faites en sorte que tout soit prêt le jour J et évitez de mettre le bac en eau s'il vous manque un élément important, comme une partie de la plantation ou le matériel d'injection de CO2.

Une fois la mise en eau effectuée, l'idée générale pour les aquascapeurs encore peu expérimentés est d'être attentifs à l'évolution du layout mais de garder un certain recul, d'éviter de réagir trop rapidement et de surréagir au moindre signe défavorable. L'équilibre d'un aquascape est généralement plus délicat à maintenir que celui d'un aquarium standard, il faut donc à tout pris éviter de se précipiter sans réellement être sûr de ce que l'on fait, au risque d'obtenir le résultat inverse de celui que l'on visait.

Par exemple le risque de voir apparaître des algues est plus important dans les premières semaines, tant que l'écosystème n'a pas encore trouvé son équilibre, mais il est toujours plus efficace d'essayer d'agir en amont pour limiter ce risque (voir quelques recettes plus loin) que de se jeter sur un anti-algues dès l'apparition des premières filamenteuses.

Algues démarrage aquarium

Ne pas paniquer pour quelques algues, surtout durant les premières semaines

Plantation

Nous conseillions précédemment de ne pas mettre en eau l'aquarium sans disposer de tous les éléments et c'est particulièrement vrai pour les plantes. Installer dès le premier jour l'intégralité de la plantation, et en quantité importante si possible est primordial pour un lancement réussi. La plantation a en effet dès le début plusieurs rôles importants : fournir de l'oxygène au bac, et en particulier aux seuls habitants qui vont s'installer pour l'instant, à savoir les bactéries, fournir à ces mêmes bactéries de la matière à traiter (petits morceaux de feuilles qui se décomposeront dans le bac) et enfin absorber le maximum de nutriments présents dans l'eau, empêchant ainsi l'apparition d'algues, puisque celles-ci n'auront rien pour se nourrir. Bien entendu, plus la plante poussera vite, plus elle sera efficace en termes d'oxygénation et d'absorption de nutriments, c'est pourquoi on peut même dans certains cas - par exemple pour la mise en eau d'un iwagumi, ou d'un bac contenant principalement des plantes à croissance lente - avoir recours à un plantation temporaire : on installe au démarrage un petit bouquet d'une plante à pousse très rapide, destiné principalement à « pomper » les nutriments contenus dans l'eau, petit bouquet que l'on supprimera après quelques semaines, lorsque le bac aura trouvé un début d'équilibre et que la période critique sera passée.

PLantes à croissance rapide absorbant nutriments

Un petit bouquet de Ceratophyllum demersum "pompera" les nutriments pendant le démarrage de cet Iwagumi

A l'instar des jeunes parents avec leur progéniture, vous passerez sans doute durant ces premières semaines pas mal de temps à observer et admirer votre jardin aquatique. Vous constaterez peut être rapidement que certaines feuilles, voire certaines tiges des plantes jaunissent ou s'étiolent. Ne paniquez pas et ne concluez pas d'office à une carence en nutriments, cela peut tout simplement être dû au passage de la plante d'une vie émergée (la plupart étant cultivées hors eau chez les producteurs) à une vie immergée. A terme, pour pas mal d'espèces, la plupart des feuilles produites en mode émergé finiront d'ailleurs par mourir. Ce passage plus ou moins délicat peut dans le cas de certaines Cryptocorynes conduire jusqu'à une fonte total des feuilles et des tiges. Vous aurez alors l'impression que la plante est morte, voire disparue... mais si vous êtes patient vous en serez récompensé : la Cryptocoryne produira au bout de quelques jours de nouvelles feuilles, qui elles seront adaptées à leur nouvel environnement.

Pousse immergée plantes aquarium

En bas des tiges le feuillage émergé de Myriophyllum mattogrossense, en haut la forme immergée

La Taille des plantes est importante durant les premières semaines. Nombre de néophytes, rassurés, voire agréablement surpris, de constater que leurs plantes se développent bien ont tendance à laisser pousser les plantes à tige... jusqu'à la surface avant de se décider à intervenir. Si ce n'est en aucun cas gênant pour l'avenir de la plantation, cela représente cependant une perte de temps car pour obtenir des massifs de plantes à tige bien denses, qui n'auront pas l'air faméliques ou décharnés, il est important que la première taille soit faite très court : sachant que pour la quasi totalité de ces plantes, une tige coupée donnera naissance à deux nouvelles têtes, tailler à quelques centimètres du sol vous assurera des massifs denses sur toute la hauteur, et non faméliques en bas et touffus en haut comme on le voit parfois. En outre les têtes récupérées lors de cette taille seront replantées dans le massif et vous obtiendrez alors rapidement trois tiges (les deux issues du pied coupé plus celle que vous avez replantée) là où vous n'en aviez qu'une.

Inutile de laisser monter les plantes aussi haut avant de les tailler...

D'autres types de plantes peuvent nécessiter des soins particuliers lors du démarrage de votre bac. Certaines tiges des plantes gazonnantes à petites feuilles arrondies (Glossostigma elatinoides, Micranthemum sp. Monte-Carlo, Hemianthus callitrichoides Cuba principalement) auront tendance à pousser vers le haut et non au sol. Coupez les dès que possible et cela favorisera le développement des stolons au ras du sol. Si vous voulez accélérer la propagation des plantes gazonnantes afin d'obtenir au plus vite un joli tapis vert, vous pouvez également couper le stolon reliant deux pieds ancrés au sol. Ainsi les deux parties coupées de la plante repousseront, au lieu d'une seule. Quand au Bolbitis heudelottii, vous pouvez carrément couper la quasi totalité des feuilles dès l'introduction dans la mesure où ces feuilles (produites en mode émergé par la plante) ne pousseront quasiment pas sous l'eau, auront tendance à noircir, et finiront par mourir. Cette taille drastique permettra à la fougère de produire tout de suite de belles feuilles bien vertes et adaptées à la vie aquatique.

Reproduction Glossostigma

Un petit coup de ciseaux sur le stolon et cette plante gazonnante poussera deux fois plus vite

CO2

Beaucoup se demandent si l'injection de CO2 doit être lancée dès la mise en eau et la réponse est clairement oui. Sitôt qu'elles sont installées dans l'aquarium, les plantes peuvent tirer bénéfice d'un apport de CO2, et il s'agit donc d'un bon moyen de lutter contre une éventuelle apparition d'algues, toujours en vertu du principe que tous les nutriments consommés par les plantes sont autant qui ne seront pas disponibles pour les algues.

Eclairage

Toujours dans le but de limiter le risque d'apparition d'algues, on conseille de programmer une durée d'éclairage réduite (mais avec l'intégralité de la puissance prévue) le temps que la plantation s'enracine et commence à se développer et que la biomasse, le volume de plantes, prennent une certaine ampleur. Pour un éclairage à LEDs ou tubes fluorescents, on pourra par exemple commencer avec sept heures d'illumination, pour augmenter par la suite d'une demi-heure par semaine, jusqu'à atteindre environ une dizaine d'heures au total. Pour l'éclairage HQI, la durée devrait être inférieure, aux environs de six heures au démarrage, pour atteindre par la suite huit heures.

Changements d'eau

Contrairement à un aquarium classique, pour lequel on recommande de ne pas effectuer de changements d'eau tant que le pic de nitrites n'est pas passé (afin de ne pas retarder la mise en place du cycle de l'azote), dans le cas d'un aquarium planté on pourra commencer les changements d'eau une semaine après le lancement du bac. Cela contribuera à l'hygiène générale du bac et surtout à réguler l'apport de nutriments fourni aux plantes... et aux algues (en particulier en cas d'utilisation d'un sol complet riche type ADA Aqua Soil Amazonia ou TROPICA Aquarium Soil).

Puisque l'on parle de cyclage, profitons en pour conseiller aux aquascapeurs qui (suivant l'exemple du Maître AMANO) sont souvent friands d'une bonne population de crevettes dans leurs bacs, d'introduire ces invertébrés dès la mise en eau de l'aquarium. Les crevettes sont insensibles aux nitrites et pourront ainsi dès le départ jouer leur rôle de détritivores et contribuer à éviter les conditions propices à l'apparition d'algues.

Fertilisation

Quand commencer à fertiliser ? Bonne question... qui n'amène pas de réponse formelle et générale, car beaucoup de paramètres entrent en jeu : quantité et types de plantes utilisées (plantes aquatiques, épiphytes ou palustres, plantes à pousse rapide ou à pousse lente), nature du sol (sol complet ou sol nutritif recouvert de sable), paramètres de l'eau utilisée, éclairage, etc...

Tout au plus peut-on conseiller d'adapter la fertilisation à l'évolution constatée après quelques jours, pour fournir les éléments venant à manquer. Les aquariophiles les plus chevronnés pourront le faire simplement en observant la plantation (couleur des nouvelles pousses, bullage ou absence de bullage, apparition d'algues), quand aux moins expérimentés, les tests d'eau seront alors leurs meilleurs alliés pour définir de quoi leurs plantes ont besoin (par exemple fer, ou macronutriments).

Rotala macranda et macranda green

Quand ça bulle comme ça, c'est que tout va bien... (photo Aquascape Boutique)

Pour ce qui est du potassium, on conseille dans tous les cas d'en apporter dès la mise en eau du bac, ce nutriment étant dans tous les cas présent en quantité très insuffisante dans nos eaux de conduite.

Algues

Malgré toutes les précautions recommandées ci-dessus, il reste possible que des algues s'installent dans l'aquarium durant les premières semaine. Pour schématiser, disons que si ces algues sont plutôt brunes il n'y a pas trop à s'inquiéter, ce sont les algues classiques d'un bac tout jeune et elles devraient disparaître toutes seules lorsque l'aquarium aura trouvé son rythme de croisière. Si par contre les algues sont vertes, elles sont alors plus probablement causées par un déséquilibre entre l'éclairage, la plantation, le CO2 et la fertilisation, déséquilibre qu'il conviendra d'identifier et de résoudre pour espérer se débarrasser de ces algues.

Pour éviter ce risque d'algues typiques du démarrage d'un bac, et surtout pour les aquariums contenant principalement des plantes gazonnantes, il est possible de lancer l'aquarium avec la méthode que l'on appelle « Dry-start », qui consiste à planter « à sec » dans un sol gorgé d'eau mais sans remplir ensuite le bac. On attendra quelques semaines, que les plantes aient bien poussé et se soient enracinées pour finir le remplissage, la plantation sera alors mieux armée pour lutter contre les algues.

Hemianthus callitrichoides cuba dry start

Hemianthus callitrichoides "Cuba" en Dry-start

Autre indésirable qui s'invite parfois dans les aquariums fraîchement mis en eau, une sorte de matière blanche gélatineuse sur les pièces de bois. La encore pas de panique, il s'agit simplement d'une sorte de moisissure qui apparaît parfois sur les racines immergées depuis peu (même sur celles que l'on a fait préalablement bouillir). Ce champignon est totalement inoffensif (il est même parfois consommé par certains poissons ou crustacés) et après quelques siphonnages il ne devrait plus réapparaître.

Copyright AQUASCAPE - Toute reproduction interdite